top of page

Présentation de l'auteur : 

L'auteur, Georges Billant, est d'origine bretonne (né en 1959). Amoureux de la Bretagne, il partage son existence entre Vannes, dans le Morbihan, et Nancy, en Lorraine. Ancien grand séminariste, vivant une spiritualité qui transparaît dans ses écrits, il a également profité durant sa jeunesse d'une formation artistique (Université de Paris-Sorbonne section Arts Plastiques et École de l'Image d’Épinal), peignant depuis 1984 (cf. page Facebook : Georg Billant). Aujourd'hui retraité de l’Éducation Nationale, en plus de peindre, il écrit des nouvelles (Mystérieuse Naïa), contes, pensées et poésies. Le fantôme de L'Ile-aux-Moines est son premier roman.

Georges Billant, Le fantôme de l'Ile-aux-Moines

3,99 €Prix
  • Présentation du livre

    Dans les années 1930, Jean-Paul Le Bihan quitte le grand séminaire de Vannes après avoir vécu un drame familial qui l’obsède. Cachant un terrible secret, il arrive au château de Saint-Gildas, perdu au cœur d’une île du golfe du Morbihan, pour y exercer la responsabilité de surveillant dans un pensionnat tenu par des religieux, en compagnie de Brice et de Pascal. Il s’aperçoit alors que le domaine s'avère hanté par un moine fantôme qui apparaît et disparaît comme un pur esprit, et se plaît à semer la panique. Progressivement, la peur s’installe. Les pères, professeurs et élèves, tout le monde vit dans l’angoisse et se méfie les uns des autres. Qui se cache derrière ce spectre insaisissable ? Un être humain ou un revenant ? Farces, apparitions, cauchemars, incendies, morts étranges... Jean-Paul, Brice et Pascal assistent l’inspecteur Le Maguer enquêtant sur le redoutable « Jean de la Lune », le surnom que les élèves ont donné au fantôme. Vont-ils découvrir son repère et réussir à l’empêcher de nuire plus longtemps ?

    Georges Billant a écrit un roman dont la particularité est qu'au fil des chapitres les narrateurs diffèrent : un séminariste « pion », un religieux directeur, un enseignant laïc, un élève plaisantin,… Sans vouloir prétendre à une œuvre autobiographique, l’auteur s’est inspiré de ses souvenirs en tant que séminariste et surveillant d’un collège en internat, tenu par les pères de Picpus, dans un château perdu en pleine campagne. La plupart des personnages sont bien réels. Ce que l’écrivain a vécu se situe cependant à une autre époque : environ 50 ans après les évènements de Saint-Gildas.

    Au fait, me direz-vous, le fantôme de l’Ile-aux-Moines existe-t-il vraiment ?

    Je ne saurais vous l'affirmer. En tout cas, dans ma jeunesse, il est parvenu à me donner la frousse de ma vie.

bottom of page